Des sourires ovales pour les réfugiés

Patrice Estécahandy, entourés de Peio Iraçabal et Anthony Tessariol, explique aux demandeurs d’asile qu’au rugby, pour avancer, il faut se passer le ballon en arrière.

Patrice Estécahandy explique aux demandeurs d’asile qu’au rugby, pour avancer, il faut se passer le ballon en arrière.

Le casse-tête et en anglais, please.

La touche

La touche

La touche, suite et fin.

Patrice Estécahandy, technicien du Comité du Béarn, répond à Bénédicte Mallet, journaliste à la République des Pyrénées.

 Le Béarn reste une terre d’accueil. Ce lundi 6 novembre, les techniciens du Comité du Béarn et les membres de la commission Cohésion sociale ont organisé, de 14h à 16h, une rencontre au Rugby Park d’Idron, histoire de faire découvrir ce sport aux demandeurs d’asile arrivés dernièrement à Pau.  Une rencontre unique en France entre des demandeurs d’asile et le monde du rugby. 
Depuis cet été, l’ancien hôtel Formule 1 de Pau situé 104 avenue de l’Europe (sortie autoroute) abrite le PRADHA (PRogramme d’Accueil et d’Hébergement des Demandeurs d’Asile). Soit 140 places pour 84 familles.
Lors du comité directeur du comité de Béarn du 17 septembre dernier, la proposition d’organiser une initiation à la pratique du rugby pour les demandeurs d’asile a été validée par l’ensemble
des membres. Après une rencontre avec les responsables de la structure d’hébergement, le 16 octobre, les représentants du comité du Béarn ont convenu que l’action aurait lieu le lundi 6 novembre de 14h à 16h à Rugby Park, 19 avenue du Camp à Idron.
Une quinzaine de réfugiés, Patrice Estécahandy, technicien et Peio Iraçabal et Anthony Tessariol, en  service civique du comité du Béarn, ont animé cette séance inédite et unique en France. 
 
Voici le message de Vincent Bernal qui a coorganisé et coordonné cette initiation au rugby avec les demandeurs d’asile. 
« De part notre éducation, nos études, nos expériences professionnelles,
nous sommes habitués à reproduire de manière systématique les schémas
les plus anciens. Or, notre société est en pleine évolution, différente de celle vécue vingt ans
auparavant. Alors, changeons, évoluons, soyons force de proposition car le seul
combat que l’on perd est celui qu’on ne mène pas. 
 L’après-midi du lundi 6 novembre dernier sera renouvelé car c’est ensemble 
que l’on avance, seul on va vite, ensemble on va loin. »
 
REVUE DE PRESSE

La République des Pyrénées du 7 novembre 2017. Texte: Jean-Marc Faure. Photos Ascencion Torrent.

Journal Sud-Ouest du 7 novembre 2017. Texte et photo de Quentin Marais.

FRANCE 3 PAU SUD AQUITAINE

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/pyrenees-atlantiques/pau-migrants-decouvrent-rugby-1361305.html

Partager sur